City tours
Visit to Uzbekistan and Central Asia with your professional tour operator
Tashkent office: +998 (71) 147-04-77
Samarkand office: +998 (66) 235-18-94
E-mail: info@sarbon-tour.com

Artisanat


Le développement de la peinture nationale a commencé il y a plusieurs siècles. Aux XVI-XVII siècles, à Boukhara – la capitale à l’époque – et dans d’autres centres urbains un succès considérable a été atteint dans l’art du manuscrit et de la reliure. La mise en forme artistique du manuscrit consistait d’une calligraphie raffinée ainsi que de l’exécution des ornements fins sur les marges à l’aide de l’aquarelle. À Samarkand et particulièrement à Boukhara, l’école centrasiatique de la miniature a connu un essor.
La céramique. La production de la poterie en Asie centrale était un des domaines de production les plus développés. Les formes de la céramique les plus répandues étaient la céramique d’arrosage et sèche qui avaient des spécificités locales. Les plus grands centres de production de la poterie existent toujours, tels que Richtan, Guijdouvan, Samarkand – Gurumsaray, Ourgout, Chakhrisabz et Tachkent.
La gravure. Des maîtres contemporains travaillant avec du laiton et du cuivre, fabriquent des produits gravés de haute qualité en métaux mentionnés ci-dessus. Des maîtres célèbres en gravure sont les maîtres de Boukhara qui se distinguent par la finesse et la richesse des  images créées. En plus d’utilisation des formes traditionnelles de la gravure, les maîtres contemporains cherchent à élaborer de nouvelles formes et styles de la gravure.
La broderie en or. Le centre traditionnel de ce métier se trouve dans la ville de Boukhara. Aujourd’hui, l’art de la broderie en or est aussi populaire parmi la jeune génération.
La broderie. Les centres traditionnels de la broderie « suzané » se situent à Nourata, à Boukhara, à Ferghana, à Tachkent et à Chakhrisabz. Les jeunes gens manifestent un grand intérêt pour cet art. Ce n’est pas un hasard – on a l’impression qu’en sentant la possibilité de la réalisation pratique et de l’effet matériel dans cet art, les gens sont menés par une énergie créatrice, qui conduit à son tour à la prospérité d’autres arts traditionnels.

La production des tapis. Actuellement, la production des tapis en Ouzbékistan se développe en trois directions : le travail à la main, la fabrication dans des usines et des entreprises privées. Les maîtres de la production de tapis, produisent des tapis de haute qualité, indépendamment de la place et du type de production. L’objectif  principal dans la production des tapis est la reconstitution des dessins anciens, la création des nouvelles images de tapis de bonne qualité et, avant tout, la reconstitution de la technologie pour la restitution du tissu naturel.
La magnanerie. La renaissance de la magnanerie est liée au fonctionnement de la fabrique “Yodgorlik” à Marguilan. Aujourd’hui, la production des tissus nationaux, tels que l’atlas, le khan-atlas, les chakhi-bécassame et bakhmal est entièrement restaurée. On a aussi restauré d’anciens modèles traditionnels, et en même temps, l’attention particulière est attribuée à la restitution des peintures naturelles.